Catégorie(s)

Tagged with:


Avec l’automne arrive le froid… et la pluie ! Mais comme disent les mamans « vous n’êtes pas en sucre » et ce ne sont pas quelques gouttelettes, ni même un formidable déluge, qui vont empêcher un strasbourgeois qui se respecte d’enfourcher son vélo !
Courageux certes, mais pas idiot ! Rouler confortablement sous la pluie demande tout de même une petite organisation, un peu de bon sens et un minimum d’équipement. Voici quelques conseils pour transformer la grisaille de l’automne en fête à la grenouille !

Pour vous :

  • une veste ou une cape de pluie imperméable
  • un surpantalon imperméable à enfiler par-dessus votre propre pantalon
  • des gants imperméables
  • évitez les lunettes si vous pouvez porter des lentilles de contact. Si cette option n’est pas envisageable, enfilez une casquette ou (mieux encore !) optez pour un casque à visière afin de garder vos lunettes (à peu près) au sec. En effet, la visibilité est primordiale…

… et la sécurité essentielle ! Car vous devez voir mais aussi être vu. Optez donc pour des vêtements voyants (couleurs vives ou fluo) et dotés de bandes réfléchissantes.
L’astuce en plus : n’hésitez pas à prévoir des vêtements de rechange et une serviette éponge au bureau au cas où vous vous feriez surprendre pas une averse imprévue ! Cela vous évitera de passer la journée à éternuer dans vos vêtements humides…

Pour votre vélo :

  • de bons éclairages (à l’avant et à l’arrière) et des réflecteurs de lumière
  • des garde-boue
  • essayez, dans la mesure du possible, de ranger votre vélo dans un endroit sec. À défaut, posez une petite housse de protection sur la selle

Pour votre conduite :

  • les freins sont moins efficaces lorsqu’il pleut. Réduisez votre vitesse, laissez-vous plus de temps pour freiner avant un obstacle et veillez à garder vos distances. Pensez aussi à faire réviser vos freins afin de vous assurer qu’ils sont en bon état.
  • d’un point de vue général, adaptez votre conduite à la météo et surveillez vos reflexes. Les habitudes que vous avez par beau temps ne sont pas forcément sans danger sous la pluie.
  • faites attention aux revêtements que vous rencontrez : les zones peintes (type passage piéton), les surfaces en métal (plaques d’égouts) et les pavés sont évidemment beaucoup plus glissants quand ils sont mouillés

Après la pluie… vient le séchage :

  • une fois arrivée à destination, secouez légèrement votre vélo pour le débarrasser de l’humidité et essuyez la chaîne (vous pouvez même la re-graisser un peu
  • « l’eau de vélo » est généralement très sale. Si vous rangez votre bicyclette dans votre appartement, assurez-vous qu’il est bien sec avant de le rentrer.

Vous, votre vélo… et votre bodyguard :

n’oubliez pas votre cadenas, pas non plus hyper fan de l’hiver. Une à deux fois par an, versez quelques gouttes d’huile de graissage dans la serrure et les articulations, pour éviter les mauvaises surprises.

En résumé, le froid et la pluie n’auront pas raison de votre détermination ! Si vous êtes correctement équipé et que vous prenez soin de votre matériel, tant que le verglas et la neige ne sont pas là, vous pouvez continuer à arpenter les pistes cyclables tout au long de l’année, sans vous stresser… et sans vous enrhumer !

DERNIERE ASTUCE : laissez-tomber la parapluie… ça pourrait bloquer votre vue et avoir des conséquences catastrophiques :

via GIPHY

 

Fermeture exceptionnelle de nos boutiques (Neudorf, Faubourg de Pierre, Forêt Noire) les lundis 7, 14 et 21 août !
L'atelier-boutique à la Krutneau reste ouvert.